22 mars 2017

Les giflés accroupis

La monstruosité débute par le dogme
La religion est assise sur un principe dogmatique
Certaines luttes sociales fondées en raison engendrent à terme un dogme
Les luttes sociales fondées en raison adoptent un dogme en constituant une doctrine
Il existe des religions laïques 
Un principe d'identité unit les religions laïques et les luttes sociales
Toutes les religions laïques sont des luttes sociales
Les religions laïques sont assises sur un principe dogmatique
Les adeptes des religions laïques se nomment militants
Le groupement des adeptes des religions laïques forme le militantisme
Le militantisme établit le plus souvent
un corpus de règles dont la violation
entraîne l'excommunication et la réprobation publique
l'excommunication et la réprobation publique sont le lot
des apostats
Les apostats sont jugés apostats après la violation du dogme
Extensivement l'apostasie désigne tous les militants à un moment de leur engagement
Le respect constant d'un dogme n'est possible pour personne
Tous les militants peuvent être considérés apostats à un moment de leur engagent
Les religions laïques luttent contre le dogmatisme
le dogmatisme primitif oppresse de façon systématique les individus qui ne respectent pas son corpus de règles préétablies
Le dogmatisme laïque préfère parler d'oppression systémique
L'oppression systémique est le résultat d'une configuration particulière de l'espace public 
La configuration spéciale de l'espace public protège les intérêts du groupe dominant
Le dogmatisme primitif peut être assimilable au bon-sens
Le bon-sens du dogmatisme primitif crée une catégorie de non-humains
Les non-humains créés par le dogmatisme primitif sont des quasi-objets
Les non-humains sont traités comme des objets
Les non-humains se dénomment minorité
Le combat social lutte contre le dogme primitif
Le dogme des religions laïques s'oppose au dogme
de l'autre dogme
Les religions laïques veulent subveritr le dogme
primitif 
Les croyances religieuses peuvent se déployer
dans l'espace circonscrit du pratiquant religieux
l'espace circonscrit du pratiquant religieux comprend : son domicile, son corps, son lieu de culte
Les pratiquants religieux ne sortent pas leur religion de l'espace circonscrit du religieux
Les croyances religieuses du pratiquant peuvent s'exprimer
sans prétendre dire la vérité du monde ou la vérité
tout court 
Les croyances religieuses permettent au pratiquant de découvrir la vérité personnelle du pratiquant
Les croyances laïques prétendent parfois
dire la vérité des individus et du monde
Les croyances laïques prétendent dire la vérité
des individus et du monde
Le militantisme confond deux ordres de discours
La religion laïque unit les phénomènes abstraits et la manifestation des phénomènes
L'abstraction des phénomènes et la manifestation des phénomènes sont distincts
Le militantisme est le lieu de l'action
Le laboratoire est le lieu des théorisations
Le militantisme peut avoir son laboratoire
le militantisme théorise
La théorisation du militantisme constitue le dogme

La gifle peut être étudiée dans le laboratoire des scientifiques abstrayants
Le non-giflé peut décrire du point de vue physique
ce que c'est une gifle sans présumer rien de l'effet
particulier et sensible de tous les giflés du monde
Le non-giflé peut décrire le déplacement de l'air
consécutif au mouvement de la gifle et l'accélération
de la main dans l'espace entre le début du mouvement
et la joue giflée
Le non-giflé peut aborder les conditions sociales
de l'apparition de la gifle sans prétendre rien dire
des sensations personnelles du giflé singulier
et du groupe auquel le giflé se rattache par nécessité
ou en raison de  l'assignation à ce groupe par le dogme primitif
La lutte sociale dogmatique n'a pas encore
expiré sa religiosité
La lutte sociale ne s'est pas sécularisée
Le militantisme n'a pas encore banni
l'inquisition du corps de sa doctrine
L'inquisition occupe une grande place au sein des luttes sociales
Une partie du temps révolutionnaire se consacre à la recherche des traîtres
Les traitres ont été des alliés de la révolution 
Les alliés traités comme des traitres n'ont pas changé d'avis
Le militantisme est fascite par nature
Le fascime du militantisme doit être compris symboliquement 
La radicalité du militantisme
est la condition de sa manifestation
dans l'espace public
Le militantisme non-radical
Appelé réformisme ne produit
aucun résultat visible
Le giflé a le droit de ne pas attendre la transmutation de la société suivant les processus démocratiques
Les processus démocratiques incarnés dans des institutions oppressives ne sont pas dignes de foi
Les institutions sont les garantes de l'ordre établi
L'ordre établi maintient le giflé dans sa condition de giflé
Le giflé peut parler pour lui-même
de la gifle
Le giflé peut choisir d'abstraire ou non
ce que c'est une gifle
Le giflé peut peut raconter ce que c'est qu'une gifle
et le meilleur moyen d'empêcher les gifles de survenir
Les giflés peuvent tenir le discours qu'ils veulent
sans subir de discriminations de mutilations de réductions
de leur identité à une portion de celle-ci
Le giflé peut renverser le signe infâmant
et porter autour du cou le signe infamant
Le signe infamant exagéré peut devenir un élément de la revendication politique
le giflé peut faire ce qu'il veut et je n'ai pas le droit
de dire ce qu'il peut ou ne peut pas faire
Le giflé peut dire ce qu'il veut et faire ce qu'il veut
sans que je ne puisse émettre aucun jugement
Le giflé peut dire et faire et vouloir ce qu'il veut
Je ne peux que relever et constater le vouloir
le faire le dire du giflé sans émettre d'autres commentaires
que mon percept
Je ne peux discuter de l'expérience intime du giflé
ni de la position dans le monde du giflé
Je ne peux imposer mes vues au giflé dans le champ
de la vie sociale
Je peux discuter des conditions sociales de la gifle
Je peux discuter les mécanismes ayant permis
l'apparition de la gifle et sa constitution en violence
systémique faisant précéder une catégorie d'individus
du signe négatif
Le signe négatif précédant les giflés justifie la révolte
La révolte du giflé paraît nécessaire aux giflés
Je ne peux juger de la légitimité du mode d'action du giflé
Le mode d'action du giflé contraint mes privilèges
Je peux objecter au mode d'action du giflé
Le mode d'action du giflé nuit à mon égoïsme
Je peux discuter du point de vue théorique la matrice de la gifle
sans remettre en cause
l'expérience particulière et sensible du giflé
Je peux discuter hors de l'expérience
vécue de la gifle comme concept 
il est possible d'avoir constitué le giflé a priori
avant la manifestation du premier giflé comme
une simple possibilité théorique 
déclinée en acte à un moment de l'Histoire
Les giflés ne peuvent être les seuls à parler
théoriquement de la gifle parce qu'ils expérimentent
La gifle au quotidien et que le laboratoire de sciences sociales
ne connaît de la gifle qu'une entrée encyclopédique
certains giflés n'ont pas l'air de giflés
les giflés auxquels manquent l'air de giflé
sont accusés d'être des non-giflés lorsqu'ils
évoquent la gifle la voix tremblante ou ferme
le dogme des giflés porte une violence
envers ceux-là même qu'il prétend protéger
tous les dogmes peuvent tuer
Tous les dogmes finissent par tuer
le dogme est une appréhension a priori du réel
permettant l'action automatique et non-réflexive
Le croyant agit automatiquement 
le croyant suit les prescriptions du dogme
Le croyant prétend ne suivre les prescriptions du dogme que jusqu'à la subversion du dogme primitif 
Le
Le dogme exclut en fait et en droit toutes les apparences du non-concerné
Le dogme renonce à l'esprit critique
Le dogme lui préfère le respect de la règle
Les luttes sociales cristallisées en dogme préfèrent à l'esprit critique le respect de la règle
La règle présume le réel
La règle conditionne l'action sur le réel à son respect
Le non-respect de la règle dégrade le coupable
La règle est une institution comme une autre
Le dogme est un catéchisme
La règle préétablie c'est le dogme
Le dogme entraîne l'action
Le dogme prépare la mort
le dogme fabrique un autre
le dogme confond l'autre et le même 
Le dogme ne peut pas faire la différence entre le semblable et le différent
le dogme tue le même
Le dogme tue le différent

Le réel peut-être appréhendé par des catégories intellectuelles établies selon les principes de la rigueur scientifque
les catégories intellectuelles acceptent dans leur principe même la contradiction
Karl Popper donne pour condition à la science sa falsifiabilité
La falsifiabilité selon Popper peut être définie ainsi :
Un énoncé est falsifiable s'il admet en logique l'observation de phénomènes qui dès lors qu'ils seraient vrais rendraient faux l'énoncé de départ
le militantisme confond deux espaces 
le militantisme confond en raison de l'unité corporelle des individus
le théoricien et l'être social
Le théoricien et l'être social partagent la même corporéïté
Le théoricien et l'être social communiquent l'un avec l'autre
La porosité entre Le théoricien et l'être social est évidente
L'hérmétisme entre le théoricien et l'être sociale est évident
le théoricien et l'être social ont des désaccords critiques/s'entendent souvent
Le théoricien aborde son sujet en suivant des règles critiques
L'être social réagit à des situations selon de vagues préceptes moraux
L'être social combine son intérêt personnel à ses vagues préceptes moraux
L'intérêt commande les actions de l'être social
L'être social et le théoricien occupent un espace physique commun
L'espace physique commun du théoricien et de l'être social n'est pas l'espace des conceptualisations.

Le giflé se sent nié par le dogme du scientifique
Le giflé confond encore deux champs
La souffrance du giflé sert de prétexte à tout

Posté par boudi à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]