L'événement que je garde, le nommant génériquement, dans le trouble ne fut pas en réalité un cas isolé. Il m'arrivait mais beaucoup plus jeune. Tout à fait inconsistant en ce temps là. L'événement n'est qu'une redite. 
De le conserver sous ce vocable vague le rend tout à la fois plus impressionnant et moins menaçant.
Il est commun, banal, de vivre avec des blessures de proportion et de profondeur variables. C'est à ceci que l'adulte se reconnait lui-même un adulte. Qu'autrement, tous sauf quelques curieuses exceptions, demeurons enfants ou adolescents tout le long de notre existence. Ne serait-ce ces marques là. Dicibles ou non. Partagées ou non.
Ma tendance la plus naturelle me mène à la dissimulation, au secret et qui sont d'autres métamorphoses du mensonge. Ou, à l'envers, le secret et la dissimulation pentes du mensonge. 
Ce qui me surprend dans mes nuits avec une régularité risible. Ce qui me surprend dans mes nuits avec cette risible régularité mais sous des tas de formes qui ne voilent pas la nature de ce qui surprend.
Et moi, dans la nuit, je fais face au retentissement de mon cri à moi. Du cri qui n'a pas su être poussé lorsque le devoir de la gorge c'était de pousser le cri plus fermement. Dans la nuit où la présence avec une régularité de bourreau me survient j'amorce le cri qui aurait du retentir il y a des siècles et des siècles.

Tandis que je demeure, le soir, à veiller solitaire une grande fatigue m'entretient. Je consulte du bout des doigts les livres posés sur mon bureau ou la table blanche de mon salon. Je feuillette puis m'impatiente. J'oublie régulièrement de boire le thé qui infuse encore dans la théïère. Je m'abîme dans le jour dont je ne vois pas vraiment le jour. Il y a longtemps que je n'ai pas bu d'alcool ni fait la fête. Des serres des serres me lacèrent les chairs à chaque mouvement. A chaque mouvement je vois le thé infusant dans la théière et que je n'ai pas bu et ce liquide très froid et pas parfumé que personne ne boira si moi je ne le bois pas.

Si l'on me demandait l'heure il serait toujours très tard. Je pusillanime dans la nuit. M'aventurant peu loin. Ressassant les drames. L'événement n'étant, et c'est pourquoi on ne le distingue pas d'une majuscule, qu'un événement parmi les autres. Par ceci j'entends événement d'intensité douloureuse plutôt égale.