Je découvre, non sans délectation, la douceur de la turpitude. Longtemps je suis demeuré très ennuyé face à la culpabilité. Ne la rencontrant que sous son autre forme ; dans l'étrange détour du reproche et, de son effet, la honte. Connaissant l'ombre et la détestant je ne m'imaginai pas me sentir si joyeux au moment de rencontrer la chose. C'est avec un plaisir immense que je me repais de culpabilité. Cette pointe douloureuse qui, à la façon d'un regret, traîne. Ceci, peut-être, très semblable à la Passion. Semblabe, à ces coups qu'infligeaient à leurs corps éminemment coupables tous les mystiques. Ceux issus de Christ mais les autres aussi. Les martyrs (symboliques) chiites revivant dans leur matière vivante la douleur d'Hussein assassiné.


Et ceci, culpabilité nouvelle, pour choses passées ou, pour la mesure ordinaire de la morale, choses sans valeur. Mais délice, toutefois, pour ce trois fois rien qui en moi cependant engendre beaux cris.

Ainsi voilà ma joie ce jour.