Voeu-x, porter les peaux de léopard vrai
Ensanglanté-es encore un peu 
De la chasse séchée
un peu de poudre ou-ù 
le froid métal laissant dans la peau l ' incision 
précise
par quoi butor
enfon$a profonde
lame
où balle
de
marines
avant de smuggle
tel carnivore 
dans la soute
rugissante
d’un coucou à hélice
je m’imagine paré ainsi des atours
du meurtre
devenant moi fauve
des villes des ponts
des chaussées
 
moi animal de l'animal
dos du crime le porteur
emprise féroce ouvrir
non mains et paumes
plutôt
à la bouche le désir
n
Vu : 23:26
Fin de la discussion
Écrivez un message…
Je n’ai plus rien à dire
comme les droits de la défense
me le permettent et même le prescrivent
je garde désormais silence